Search
Filtres génériques
Termes exacts
Titre
Contenu
Chercher dans
Pages
Syllabus
Actualités
Réseaux & partenaires
Evénements
Témoignages
Offres d'emploi
Timeline Slider

CHIMIE PARISTECH,
L’ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE CHIMIE DE PARIS

Données clés & histoire

Accueil  »  L’école  »  Données clés & histoire

Données clés & classements

Effectifs élèves

  • 350 élèves en cycle ingénieur
  • 100 diplômés ingénieurs par an
  • 50% de jeunes filles
  • 20% d’élèves internationaux
  • Une vie associative intense
  • 48 étudiants en Master
  • Une centaine de doctorants dont 40% internationaux

La formation

Cycle ingénieur

  • Une formation qui couvre tous les domaines de la chimie : chimie organique, chimie des matériaux, chimie physique, chimie analytique, génie des procédés, énergie...
  • Une formation en sciences humaines, au management et à l’entrepreneuriat
  • Un centre de recherche en forte connexion avec la formation

Master

  • Participation active de Chimie ParisTech dans 4 Masters

Doctorat

  • Près de 40 thèses soutenues / an
  • 15% de thèses sous convention CIFRE

Insertion professionelle cycle ingénieur

  • Salaire moyen entre 37 000 et 41 000 euros / an
  • 95 % des jeunes diplômés cycle ingénieur en emploi 6 mois après la sortie d’école.
  • 12 mois de stages sur l’ensemble de la formation

International

  • 100% des élèves ingénieurs partent durant leurs études à l’international
  • 17 accords de double-diplômes

Corps professoral

  • 96 enseignants chercheurs dont 1/3 de chercheurs CNRS

La recherche

  • 3 laboratoires
  • 11 équipes de recherche

Classement dans la presse

Usine nouvelle

En 2018, Chimie ParisTech est classée 7e sur les 130 écoles d’ingénieurs recensées en France. Elle consolide ainsi sa position nationale au sein du panorama des écoles d’ingénieurs avec un taux d’insertion et d’employabilité très compétitifs. Avec 20 % des premiers emplois à l’international, l’école évolue désormais dans le top 10 avec des grandes écoles d’ingénieurs.

En savoir plus

L’Etudiant

En totalisant 41 points dans le classement de L’Etudiant, Chimie ParisTech se place dans le haut du classement des 174 écoles d’ingénieurs répertoriées par le magazine. L’école se distingue sur l’excellence académique et l’ouverture à l’international.

En savoir plus

Plus d’un siècle d’existence

1896
1900
1901
1906
1909
1910
1916
1920
1930
1928-1938
1948
1966
1986
1999
2008
2010
2011
2015

1896

Création de l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris par Charles Friedel, titulaire de la chaire de chimie organique en Sorbonne, sous la forme d’un « laboratoire de chimie pratique et industrielle de la Faculté des Sciences de Paris ». L’arrêté ministériel de création, en date du 29 avril 1896, fut signé par le Ministre de l’Instruction Publique Emile Combes. Charles Friedel en devient le premier Directeur et l’Université met à sa disposition des baraquements provisoires, au n° 3 de la rue Michelet près de l’avenue de l’Observatoire. Le laboratoire accueille la première promotion à la rentrée universitaire du 3 novembre 1896.
1896

1900

Création de l’association des anciens élèves de l’Institut de Chimie appliquée

1900

1901

Henri Moissan est nommé directeur suite au décès de Charles Friedel. Il change le nom de l’établissement qui devient l’Institut de Chimie Appliquée.

1901

1906

Le 17 mars 1906, Henri Moissan obtient, par le biais d’une loi une convention entre l’État, l’Université de Paris et la Ville de Paris pour la construction d’un « Institut chimique ».
Le décret en date du 29 décembre 1906 prévoit que le diplôme attribué par l’Institut est celui d’ingénieur chimiste diplômé de la Faculté des Sciences de l’Université de Paris. En novembre 1906, Henri Moissan fut le premier récipiendaire français du prix Nobel de chimie. En effet vingt ans plus tôt, en 1886, il avait isolé le fluor lors d’une expérience restée fameuse et avait par la suite ouvert la voie des synthèses à très hautes températures.

1909

Camille Chabrié est nommé Directeur de l’Institut chimique.

1910

La rue Pierre Curie est percée pour permettre la construction du bâtiment actuel destiné à accueillir l’Institut. Les travaux sont interrompus en 1914, et finalement achevés en 1920.

1916

Après 2 ans de fermeture, l’Institut rouvre ses portes et c’est à l’initiative de Camille Chabrié que les jeunes filles sont autorisées à passer le concours d’entrée. Mesdemoiselles Cottereau et Force intègrent l’école, elles seront diplômées en 1919.

1916

1920

Inauguration de l’école.
En février 1920, ce sont 80 élèves de première année, qui emménagent rue Pierre et Marie Curie. Les bâtiments de l’Institut ne furent achevés qu’en1923-1924.

1930

L’école prend le nom d’Institut de Chimie de Paris (ICP) Les enseignements se diversifient, tant dans le champ de la chimie que dans les sciences humaines et sociales. Les relations avec l’industrie s’intensifient, donnant de l’importance aux stages et aux voyages d’études.
La dénomination d’Institut de Chimie de Paris (ICP) est reconnue officiellement par le Ministère de l’Education Nationale en 1945.

1930

1928-1938

La direction de l’école est assurée par Georges Urbain, Professeur de Chimie générale à la Sorbonne. Sous sa direction, la recherche se développe. Des laboratoires de recherche sont créés : le laboratoire d’électrochimie, le laboratoire de chimie physique appliquée et le laboratoire de chimie industrielle.

1928-1938

1948

A la suite de la création des ENSI (Ecoles Nationales Supérieures d’Ingénieurs) par le décret du 16 janvier 1947, l’ICP devient Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris par un décret en date du 27 mars 1948. Le régime des études, l’admission des élèves, le personnel de l’école sont régis par le décret de 1947.
Le diplôme d’ingénieur est désormais enregistré et visé par le Ministère de l’Education Nationale.
L’école recrute ses élèves sur un concours particulier dont la préparation, d’une durée d’un an, se fait soit en faculté des sciences, soit dans quelques établissements parisiens d’enseignement secondaire possédant, à côté des autres classes préparatoires aux concours d’entrée dans les grandes écoles, une classe préparatoire à l’ENSCP et à l’ESPCI. A titre d’exemple, on peut citer le collège Chaptal, le collège Lavoisier, le lycée Claude Bernard.
Le nombre de places mises au concours chaque année est fixé par arrêté du Ministre de l’Education Nationale (environ 50).

1948

1966

Tous les enseignements de l’école sont donnés dans ses locaux avec un programme propre à l’ENSCP, l’attribution du diplôme ne nécessite plus la licence ès sciences mais seulement la moyenne générale de 12 sur 20.

1986

En vertu de la loi sur l’enseignement supérieur du 26 janvier 1984, le statut de l’Ecole devient par décret du 14 mars 1986, celui d’un Établissement Public Administratif (EPA) (article 43) rattaché à l’Université Pierre et Marie Curie – Paris VI, lui conférant ainsi une autonomie pédagogique, administrative et financière pour mieux s’adapter aux évolutions de la science et des techniques industrielles.

1999

L’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris devient membre fondateur en 1999 de ParisTech, qui se structure en 2007 en Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) sous statut EPCPST.

2008

L’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris adopte en décembre 2008 le nom de marque « Chimie ParisTech ».

2010

Souhaitant consolider son implantation parisienne et le tissu de collaborations actives, Chimie ParisTech aux côtés de l’ESPCI ParisTech, l’Ecole Normale Supérieure, le Collège de France et l’Observatoire fondent le PRES Paris Sciences et Lettres – Quartier Latin, sous forme d’une Fondation de Coopération Scientifique.
Ce PRES évolue sous la forme de la Comue Paris Sciences et Lettres (Comue PSL) en 2012.

2011

Très attachée à son autonomie, Chimie ParisTech passe aux Responsabilités et Compétences Elargies (RCE) au 1er janvier 2011.

2015

En 2015, l’ENSCP change de statut et devient un Etablissement Public à caractère Scientifique, Culturel et Professionnel (EPSCP) en vertu du décret n°2015-1286 du 14 octobre 2015.

Publié le 6 juin 2019