La continuité pédagogique : un apprentissage différent

Formation ingénieur / Vie étudiante
31 mars 2020
continuité pédagogique 1

Depuis la fermeture de l’Ecole , l’ensemble des équipes pédagogiques de Chimie ParisTech – PSL est mobilisée pour assurer à distance la continuité de sa formation ingénieur et Master. Après deux semaines de confinement, les étudiants comme les enseignants semblent s’être rapidement adaptés. Témoignages.

Une journée particulière. La journée “classique” de cours de Marion et Blandine,  chacune élève-ingénieure de 1ere année, a changé mercredi 18 mars. Après les déclarations du Président de la République annonçant la fermeture des établissements de l’enseignement supérieur, Marion et Blandine comme l’ensemble de leur promotion, suivent désormais leur formation d’ingénieur à distance depuis leur domicile. 

Une méthodologie adaptée et interactive. Les travaux dirigés que suivent Marion et Blandine sont organisés sur la plateforme Teams de Microsoft, par écrit ou par visio, suivant l’emploi du temps habituel. Les enseignants ont déposé leurs cours sur la plateforme d’apprentissage Moodle de Chimie ParisTech.  Anne Varenne, Fanny d’Orlyé, Sophie Griveau, Virginie Lair et Cyrine Slim, professeures de Travaux Dirigés de chimie des solutions et méthodes séparatives, se sont elles aussi adaptées à cette nouvelle façon d’enseigner. Elles envoient les corrections des TD quelques jours avant la séance (sur Moodle), il y a ensuite un cours  via Teams entre chaque enseignant et son groupe, avec des slides avec explication (rappels de cours), raisonnement et résultats  y sont présentés. Les étudiants  peuvent intervenir au fur et à mesure des explications en prenant la parole, par chat ou bien encore par mail durant le cours. 

Renforcer le lien pédagogique… Pour Marion, la continuité pédagogique joue un rôle essentiel, aussi bien pour la formation que pour le moral des élèves, qui se sentent soutenus par les enseignants :  

“Cela permet une transition entre deux modes d’enseignement, celui en présentiel à l’école et celui à distance. Cela nous permet de continuer à poursuivre nos études presque “comme” avant pour que la situation sanitaire n’affecte pas nos études et les connaissances que nous devons acquérir pour obtenir notre diplôme. Le lien pédagogique est très important, les enseignants sont très présents et font le maximum pour que l’on puisse poursuivre nos enseignements. Ils sont à l’écoute et très sympathiques”.

Blandine poursuit : 

“Dans l’ensemble, tous les professeurs sont très investis. On ne se sent pas du tout délaissés, au contraire! La continuité s’est bien faite. Bravo aux professeurs qui sont super réactifs et se débrouillent bien avec Teams et les forums sur Moodle pour nous aider, répondre aux questions”.

Tout en favorisant les soft skills. Suivre sa formation à distance permet également de développer certaines soft skills, ou compétences comportementales comme la créativité au travail, l’adaptabilité, le sens du collectif ou le sens de l’organisation. Ainsi, Marion,  explique :

“L’avantage de ce système est cette certaine liberté de pouvoir se prendre en main pour étudier (notamment pour les TD). Les professeurs nous envoient les corrections, on travaille chez nous et on peut ensuite en discuter en TD. C’est un format qui pour ma part me convient très bien car cela nous laisse une bonne autonomie de travail, et donc la possibilité de nous organiser comme on veut”.

La formation à distance, si elle ne saurait remplacer le cours en présentiel et l’échange direct avec les enseignants, est cependant une solution innovante durant cette période de confinement pour ne pas perdre ses acquis et poursuivre sa formation d’ingénieur. Cette pédagogie innovante permet aussi de favoriser des compétences que l’on ne soupçonnait pas et une collaboration active entre l’équipe pédagogique et les élèves, mais aussi entre les élèves entre eux.

Bref, avec la continuité pédagogique, à chacun son un modus operandi !