Dr. Aymane Selmani, lauréat du prix de thèse 2020 de la SCF section IDF

Distinction / Recherche
21 octobre 2020
dr-aymane-selmani

Le Dr. Aymane Selmani a reçu le prix d’excellence  de la Société Chimique de France section Île de France dans la catégorie “Chimie Organique” pour sa thèse soutenue à Chimie ParisTech – PSL et Sorbonne Université. 

Du cursus ingénieur au doctorat : retour sur un parcours d’exception . Après deux années de CPGE, Aymane Selmani a intégré l’ENSIACET INP-Toulouse dans le département de Génie Chimique. Ensuite, grâce aux passerelles proposées par la Fédération Gay Lussac,  il a effectué sa dernière année de cursus ingénieur à Chimie ParisTech – PSL, et en parallèle, il a suivi le Master Chimie Moléculaire à Sorbonne Université.

Apres l’obtention de son diplôme d’ingénieur et de master, il a ensuite poursuivi ses études en doctorat à Chimie ParisTech – PSL sous la direction du Dr. Sylvain Darses du laboratoire Institute of Chemistry for Life & Health Sciences / Équipe CSB2D. Avec sa thèse intitulée « Réactions en cascade catalysées par le rhodium : nouvelles voies d’accès à des carbocycles et hétérocycles chiraux » soutenue en 2019, il s’intéresse particulièrement sur l’utilisation de complexes de rhodium en tant que catalyseur de réactions en cascade asymétriques. 

Une thèse en prise avec les enjeux sociétaux : la chimie verte. La chimie constitue un domaine très présent dans notre société et les conséquences de son industrie du point de vue environnemental, posent de plus en plus questions, notamment en ces temps où les politiques de transition écologique s’accentuent. Afin d’apporter des solutions à ces problématiques grandissantes, le concept de chimie verte et les douze principes qui en découlent ont été créés. Parmi ceux-là, figurent notamment la notion d’économie d’atomes, l’utilisation de produits chimiques plus surs et de solvants moins polluants, la réduction de produits dérivés et la catalyse. 

Aymane  Selmani explique : 

“C’est autour de ces quatre thématiques que nous avons voulu développer, au cours de ces travaux de thèse, des nouvelles réactions catalytiques respectueuses de ces principes. D’un point de vue industriel, la synthèse de composés biologiquement actifs sans l’utilisation de catalyse par un métal de transition est quasiment impensable aujourd’hui. Pour preuve, 90% des composés chimiques sont produits par voie catalytique et la catalyse contribue directement et indirectement à 25% du PNB des pays dits “développés”.  Mes travaux de thèse ont toujours été réfléchis de manière à développer de nouvelles approches synthétiques pouvant amener à de réelles applications industrielles, notamment en respectant au maximum les principes de la Chimie Verte. Ainsi, un nombre conséquent de réactions en cascade asymétriques a été développé avec un effort particulier porté sur l’utilisation de conditions réactionnelles plus vertes, notamment via l’emploi de solvants moins polluants et de réactifs non-toxiques, stables et largement disponibles dans le commerce.  Enfin, toutes ces réactions ont été conçues dans l’optique de fournir des méthodes facilement modulables et diversifiables afin d’offrir de nombreuses opportunités dans l’élaboration de molécules complexes actives (chirales ou non), notamment pour l’industrie pharmaceutique et agrochimique”.

Aujourd’hui,  Aymane Selmani a rejoint dans le cadre de son post-doctorat, le groupe du Prof. Franziska Schoenebeck à RWTH Aachen University à Aix-la-Chapelle en Allemagne. Son domaine de recherche s’oriente  désormais sur la chimie du germanium, notamment à travers la catalyse organométallique, la C-H activation, la photochimie ou encore la chimie radicalaire.

Voir l’actualité de la SFC