Chimie ParisTech – PSL, lauréate du Prix « Jeunes Innovation 2021 » de France Chimie

Distinction / Formation ingénieur
2 novembre 2021
Capture

L’équipe de Chimie ParisTech – PSL composée de cinq étudiant(e)s s’est distinguée lors du concours du Prix « Jeunes Innovation 2021 » organisé par  France Chimie en partenariat avec la Fédération Gay-Lussac. Elle remporte ce premier prix très convoité face à un jury de six directeurs de recherche et de trois DRH des industriels partenaires.  

La chimie au service des enjeux sociétaux de développement durable. L’équipe de Chimie ParisTech – PSL a su faire la différence avec son projet sur l’utilisation des algues pour lutter contre les marées noires. Ces phénomènes accidentels conduisent à un épanchement conséquent de matières polluantes à la surface et au sein des océans. La plupart ont pour origine des accidents sur des plateformes pétrolières ou sur des bateaux pétroliers. Les conséquences environnementales d’une marée noire sont catastrophiques à plusieurs niveaux. À court terme, les habitats marins, les récifs coralliens et certaines espèces d’oiseaux et de mammifères sont fortement mis en danger. Ainsi, tout l’écosystème et la chaîne alimentaire sont violemment et brusquement impactés. À long terme, des résidus d’hydrocarbures peuvent également persister au niveau des côtes et dans les fonds marins. Pour faire face à ces conséquences socio-environnementales, le but du projet de l’équipe de Chimie ParisTech – PSL consiste à synthétiser une méthode chimique efficace afin d’absorber les flaques d’hydrocarbures en créant un produit à base d’algues. Puisque certaines algues prolifèrent sur les littoraux et représentent un véritable problème écologique, les exploiter revêt donc un double avantage.  Pour résumer, ce projet a pour vocation de réutiliser des ressources organiques indésirables provenant de l’océan afin de proposer une solution pour combattre les effets catastrophiques des marées noires sur l’environnement. Par conséquent, le projet proposé s’inscrit pleinement dans la démarche de développement durable.

 Une équipe à la diversité des compétences.  Tous élèves-ingénieurs à Chimie ParisTech – PSL, les membres de l’équipe ont intégré l’école par des voies différentes et chacun possède des domaines d’expertise qui se complètent pour la réalisation de ce projet.  En effet, tandis que Yasmine Layadi et Lucie Cavalié sont davantage spécialisées dans les phénomènes biologiques et biochimiques, Boubacar Gandega est davantage expert en chimie des procédés et énergies. Louis Maratrat possède, lui, une maîtrise plus poussée de la chimie organique et enfin Paul Saint-Amand connait davantage la science des matériaux. Cette diversité des compétences est d’ailleurs l’une des clés de réussite pour la bonne réalisation de ce projet interdisciplinaire.

Une éponge innovante à base d’algues pour absorber les marées noires. S’il y existe aujourd’hui des solutions existantes pour traiter des marées noires, elles ne sont cependant pas entièrement satisfaisantes. Ainsi, parmi les solutions physiques, des barrages flottants et un système de pompage peuvent être déployés. Cette installation est encombrante et assez coûteuse en effectif humain et en énergie. Parmi les solutions chimiques, il est envisageable d’utiliser des dispersants chimiques pour accélérer la dispersion du pétrole mais ils sont généralement toxiques. Si des méthodes utilisant des absorbants existent déjà comme les absorbants naturels (fibres de coton, fibres de kapok, etc.), les absorbants synthétiques (polysulfide, polyuréthane, etc.) et les nano-absorbants synthétiques (nanotube de carbone), elles ne permettent pas d’envisager une utilisation efficace sur le long terme car il s’agit soit d’absorbants trop onéreux, soit possédant une efficacité de séparation hydrocarbures/eau faible. L’innovation scientifique proposée par notre équipe cherche à créer une éponge à partir d’algues qui prolifèrent avec un processus de traitement chimique simple tout en possédant de bonnes propriétés absorbantes. L’originalité du produit repose donc sur la matière première, sur sa mise en œuvre facile et sur le fait que le pétrole puisse être récupéré en pressant l’éponge. L’enjeu de ce projet est alors double : trouver une stratégie efficace et apporter un regard neuf à une problématique écologique mainte fois étudié.

C’est sans doute la perspective de pouvoir mettre leurs connaissances théoriques à profit pour un tel projet concret avec des applications pour le bien commun qui a été l’un des facteurs déterminant pour l’implication de ces élèves-ingénieurs qui a permis cette belle réussite.  

En savoir plus sur le site de la Fédération Gay-Lussac

En savoir plus sur France Chimie

Photos : De gauche à droite : Lucie, Paul, Louis, Yasmine, Boubacar.