Responsable du Master pour PSL : Prof. André Klarsfeld (ESPCI Paris – PSL)

BME-FR

Le Master Ingénierie de la santé (BME Paris) est pensé pour offrir une formation en deux ans dans le domaine de la bio-ingénierie, au carrefour des sciences biomédicales et des sciences de l’ingénieur.
Ce programme est le fruit d’un partenariat entre l’Université PSL, l’Université de Paris-Descartes et Arts et Métiers ParisTech.
L’objectif final de la formation vise à :

  • Apporter aux étudiants les connaissances et techniques nécessaires dans de nombreux domaines de l’ingénierie biomédicale
  • Favoriser une approche collaborative féconde entre l’ingénierie et la médecine, afin de résorber le « décalage culturel » entre les professions respectives.

Master 1

Le parcours de M1 vise à renforcer et élargir des compétences des étudiants dans les thématiques d’ingénierie et de biomédecine. Toutes les UE proposées se déclinent en deux niveaux : basique et avancé.

Il est recommandé aux étudiants, lorsqu’ils choisissent leurs UE, de mettre à jour leurs connaissances sur les sciences fondamentales, lorsqu’ils n’ont pas pu les développer dans leur formation précédente (physiologie et anatomie pour les étudiants ingénieurs ou traitement du signal et mécanique pour les étudiants en biologie ou en médecine) ou d’approfondir leur savoir sur la spécialité qu’ils visent en année M2.

En savoir plus sur le parcours M1

Master 2

Le Master Ingénierie de la santé de PSL offre cinq parcours au choix en M2.

Bio-imagerie (BIM)

La mention BIM propose une formation interdisciplinaire de haut niveau, adossée principalement aux expertises complémentaires de l’Université de Paris, PSL et Telecom ParisTech. Le parcours s’adresse aux étudiants en ingénierie, médecine, chimie, physique, biologie, mathématiques, informatique qui souhaitent acquérir une expertise dans les métiers de l’imagerie médicale ou biomédicale en santé et en biologie, en vue de carrières en milieu hospitalier, académique ou industriel.

Un important réseau de laboratoires de recherche donne aux étudiants l’accès à des systèmes d’imagerie industrielle expérimentale et clinique qui emploient des technologies innovantes incluant les développements en chimie des sondes d’imagerie, les méthodes physiques d’acquisition et de traitement numérique des images pour le diagnostic concernant toutes les modalités de bioimagerie : rayons X, IRM, RPE, ultrasons, nucléaire, microscopie et optique.

Le parcours BIM propose un partenariat pour un double diplôme avec le département d’ingénierie biomédicale de Columbia University (New York).

En savoir plus sur le parcours BIM

BioMatériaux et BioDispositifs (BioMAT)

Le développement de nouvelles technologies biomédicales dépend aujourd’hui très fortement de la conception de matériaux fonctionnels et de dispositifs complexes capables d’interagir avec les systèmes vivants de façon spécifique et contrôlée.

Le parcours BioMAT s’adresse aux étudiants en ingénierie et en sciences (physique, chimie, biologie) ainsi qu’en santé (médecine, pharmacie, odontologie) qui souhaitent s’investir dans la création et le développement de tels systèmes dans les secteurs privé et académique.

Le champ des applications visées couvre des domaines extrêmement actifs tels que l’ingénierie tissulaire et la médecine régénérative, les dispositifs miniaturisés pour le diagnostic ou encore les matériaux bioactifs modèles pour la recherche biomédicale. Pour cela, cette spécialisation interdisciplinaire s’appuie sur un vaste corpus de conférences, de cours et de débats de haut niveau avec des experts invités ainsi que sur des projets en groupe pratiques et théoriques.

En savoir plus sur le parcours BioMAT

Bio-Mécanique (BioMECH)

La mention Biomécanique propose des outils fondamentaux ainsi qu’une connaissance approfondie des applications biomédicales de la mécanique et des domaines liés. Cet enseignement se concentre sur les développements récents et annoncés dans le domaine biomécanique lorsqu’ils sont prometteurs en termes de solutions innovantes à d’importantes questions de santé et qu’ils correspondent aux attentes de l’industrie.

Les étudiants bénéficient d’un environnement stimulant et interdisciplinaire à travers des conférences, projets en groupe, études de cas et interventions d’experts issus de la recherche ou des entreprises. Les étudiants en sciences, en ingénierie et en médecine obtiennent toutes les clés nécessaires pour relever les nombreux défis de la recherche et du développement en biomécanique.

En savoir plus sur le parcours BioMECH

Biothérapies moléculaires et cellulaires (MCB)

Le parcours MCB englobe deux catégories principales d’applications bio-thérapeutiques : d’une part, la thérapie cellulaire et génique, d’autre part la biopharmaceutique. La thérapie cellulaire et génique sert à créer des agents thérapeutiques personnalisés pour des patients individuels. La biopharmaceutique porte sur les macromolécules complexes créées par la biotechnologie ; cette discipline implique des manipulations génétiques d’organismes vivants.

Les caractéristiques pharmaceutiques et immunologiques des produits de bio-thérapie, vus comme une nouvelle génération de médicaments, sont étudiés conjointement avec les caractéristiques des populations visées, ainsi que le suivi clinique et la surveillance biologique des patients traités.

En savoir plus sur le parcours MCB

Bio-ingénierie et Innovation en Neurosciences (BIN)

L'objectif de ce parcours est de former les étudiants à bâtir des passerelles entre neurosciences fondamentales et cliniques et l’ingénierie appliquée à ces domaines. Ces solutions deviennent cruciales pour les industriels et pour la médecine du 21e siècle, car :

  • Le vieillissement de la population mondiale va augmenter la prévalence des maladies neurodégénératives, et plus globalement la fréquence des handicaps sensoriels et moteurs.
  • Il existe une forte demande bien au-delà du domaine biomédical, afin de mieux comprendre l’interaction entre l’humain et son environnement de travail en général.
  • Les méthodes et concepts intégratifs, depuis le comportement jusqu’au niveau moléculaire, nécessitent de comprendre le fonctionnement du système nerveux central, ses mécanismes de réparation et d’optimisation.

En savoir plus sur le parcours BIN

L’admission en M1 et M2 se fait sur dossier et entretien, et requiert respectivement une L3 ou un M1 validé, ou équivalent pour les titulaires de titres étrangers. Pour ces derniers, l’inscription sur le site Campus France ne suffit pas et doit s’accompagner d’une candidature auprès de l’établissement d’enseignement.