Carlo Adamo, (re)devient membre senior de l’Institut Universitaire de France

 

Favoriser le développement de la recherche de haut niveau dans les universités et renforcer l’interdisciplinarité, tels sont les objectifs du prestigieux Institut Universitaire de France (IUF). Une mission qui résume très bien le parcours de Carlo Adamo, qui a été nommé le 9 novembre pour la 2e fois membre de l’IUF. 

Produire du savoir et le diffuser auprès des étudiants rythment en effet la vie de l’enseignant-chercheur. En parallèle de son doctorat de Chimie théorique à l’Université « Federico II » de Naples (Italie) qu’il soutiendra en 1995, Carlo Adamo enseigne déjà à l’Université de la Basilicate (Potenza, Italie). Si de prime abord, il avait envisagé d’étudier la biologie, c’est sur la chimie qu’il jette son dévolu, une discipline assez proche au final. Il poursuivra ses activités universitaires à l’Université de la Basilicate jusqu’en 2000, année où il devient professeur à Chimie ParisTech. 

Enseigner et chercher

Auteur de près de 380 articles dans des journaux internationaux  avec comité de lecture (>25 000 citations, facteur h = 66), il mène avec talent sa carrière d’enseignant et de chercheur, ce qui lui vaut une première nomination à l’IUF en 2011. 

Il développe des méthodes théoriques capables de décrire – et de prédire -  les propriétés de systèmes chimiques (molécules, polymères, surfaces et interfaces) et les processus physico-chimiques associés, à l’état électronique fondamental ou excité. Un de ses axes de recherche majeur concerne le développement de méthodes basées sur la Théorie de la Fonctionnelle de la Densité. Il explore également le couplage de ces méthodes avec celles issues de la mécanique classique, et ce en vue d’une meilleure description de l’environnement chimique (solution, cristal, surface). Et les applications sont mutliples. Car comme il le rappelle « Ces nouvelles méthodes peuvent s’appliquer à de nombreux systèmes chimiques incluant, entre autres, des cellules photovoltaïques, des chromophores et des systèmes biologiques ». Preuve qu’il n’a pas oublié que la biologie était son premier choix. D’ailleurs à compter du 1er janvier 2019, il prendra la direction d’une nouvelle unité de recherche en co-tutelle entre Chimie ParisTech et le CNRS dédiée à la chimie du vivant et sciences de la santé : Institute of Chemistry for Life and Health Sciences (i-CLeHS).

En devenant – pour la 2e fois - membre senior de l’Institut Universitaire de France (IUF), Carlo Adamo va pouvoir poursuivre cette double mission plus sereinement. L’objectif de l’IUF créé en 1991 est en effet d’encourager la recherche de haut niveau dans les universités françaises. Il offre ainsi à ses membres un allégement des deux-tiers de leur service statutaire d’enseignement et des moyens de recherche. "Avec cette nomination, je vais pouvoir libérer du temps pour déployer mes recherches, promouvoir nos résultats le plus largement possible et développer cette nouvele unité de recherche », précise-t-il. 

Carlo Adamo est également depuis 2009 membre de l’Advisory Board de Physical Chemistry Chemical Physics (Royal Society of Chemistry) et depuis janvier 2015, rédacteur en chef de la revue Theoretical Chemistry Account (Springer). Il est ou été responsable de plusieurs projets de recherche nationaux (ANR, CNRS) et européens (FP7, H2020), ainsi que de contrats industriels (Sanofi, L’Oréal). 

Pour en savoir plus le site de l’équipe Modélisation des Systèmes Complexes (CNRS/Chimie ParisTech)